Rechercher

IDRON - Le conseil municipal des "petits arrangements"

Lors du Conseil municipal de novembre, la « majorité recomposée » incluant les frondeurs « Continuons Idron » et la liste « Mieux Vivre à Idron » ont-ils montré, par mégarde et impulsivité, leur véritable visage et intention ?


L’équipe « Idron au cœur » s’interroge.



1. Une famille recomposée et réunie

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que l’opposition se qualifiant « d’indépendante et de constructive », se retrouve au cœur de l’exécutif municipal.


Un exécutif municipal représenté notamment par André NAHON, Catherine PINAUD, Nathalie BOUDER, Régine RODIÈRE, Philippe PUJO-SAUSSET et Léon SAYOUS. Le renouveau Idronais !


Ainsi, André Nahon et ses « frondeurs » ont-ils remercié, le 30 novembre 2021, les membres de l’opposition de les avoir aidé dans leurs manigances politiciennes ?


En effet, de manière très étonnante, le Conseil municipal a voté à l’unanimité la rémunération de deux conseillers municipaux « d’opposition MVI » à savoir :

  • Régine Rodière, tête de liste « MVI ».

  • Philippe Pujot Sausset, membre de la liste "MVI", ancien magistrat retrait




Photos publiées sur le site internet de la ville d'Idron




EN CLAIR :

Quel est l’objectif de ces rémunérations de deux conseillers de l’opposition ? Dans quel objectif l’argent des Idronais est-il mis à contribution ?


Ce Conseil municipal de l’entre soi et des petits arrangements entre « élus » inquiètent.

La mairie d’Idron est-elle au service exclusif d’un petit nombre de privilégiés ?




2. La promotion de la dernière de liste devenue conseillère municipale rémunérée puis adjointe au Maire

Au cours de ce même conseil, André NAHON a décidé de nommer adjointe Anne-Marie Marniquet (29ème, soit dernière, de la liste « Continuons Idron » d’Annie HILD).

Durant la campagne des municipales 2020, cette suppléante ne souhaitait pas être active au sein de la vie communale Idronaise.

Suite aux démissions successives, cette dernière est devenue, sur l’insistance du nouveau maire, conseillère municipale rémunérée. Quelques jours après la pantalonnade, Anne-Marie Marniquet a annoncé son intention de demeurer au Conseil municipal d’Idron ; précisant par message vocal « pour une fois dans ma vie je vais penser à mon intérêt personnel ». Elle mentionnera également à d’autres colistiers que ce poste (NDLR : cette rémunération) « sera un plus pour sa retraite future ».


EN CLAIR :

Que faut-il penser des motivations de Mme Anne-Marie MARNIQUET ? Que faut-il penser de cette promotion de suppléante non élue, dernière sur la liste « Continuons Idron », à conseillère rémunérée puis adjointe en moins de 2 ans ?


Une question taraude : A-t-elle mis en balance sa possible démission (qui aurait entrainé la dissolution du Conseil municipal) pour qu’André NAHON lui accorde une telle promotion ? Ses apparitions furtives sur la commune interrogent, en effet, sur sa volonté d’œuvrer pour l’intérêt général et les Idronais.



Photo publiée par la République des Pyrénées.



En conclusion :

Les élus du Conseil municipal ont-ils conscience qu’ils utilisent l’argent des Idronais et des Idronaises pour se maintenir, quoi qu’il en coute, en poste afin de faire subsister un semblant de Conseil municipal, au bord de l’implosion ?

La situation actuelle de crise sanitaire, de forte augmentation des prix de l’énergie rend difficile la vie des citoyens.


Quel est le message envoyé par André NAHON derrière l’augmentation de ces indemnités ?

  • Est-ce le remerciement d’une alliance avec M. Rodière et M. Sayous pour bafouer le choix des électeurs de réélire la maire sortante, Annie HILD ?

  • L’augmentation de la taxe sur la publicité locale des commerçants sert-elle à combler les retraites de certains « élus frondeurs » ? Sont-ils vraiment dans le besoin pour demander une telle indemnité ? A minima, ne faut-il pas préconiser que ces indemnités soient allouées à des jeunes élus prometteurs et dynamiques ?

  • Où est passée l’exigence de probité, d’intégrité et de sincérité dans les engagements pris ?


L’adjointe aux finances, Catherine PINAUD, cautionne-t-elle ces petits arrangements entre « amis » ?


Les Idronais méritent des explications !


L'équipe "Idron au coeur".


Nouvelle équipe, nouveau look !


Photo publiée par le journal Sud-Ouest.

De gauche à droite : André Nahon, Simone Le Goupil, Anne-Marie Marniquet, Jean-Michel Boueilh, Catherine Pinaud, Jean Poillion, Christian Ithurriague et Nathalie Bouder.