Rechercher

Parlons d’Idron #2 – Où en est-on du programme de campagne « Continuons Idron » ?

Aussitôt en place, les membres de la nouvelle majorité recomposée (les frondeurs « Continuons Idron » et les membres de l’opposition « MVI ») ont diffusé divers types d'annonces contradictoires.


Tout d'abord ils ont souhaité se mettre en quête de réaliser le programme proposé aux Idronais lors de la campagne électorale de mars 2020 par Annie Hild, validé par les électeurs et l'ensemble des colistiers de la liste « Continuons Idron ».


Puis mettant en exergue le manque de dynamisme du programme (approuvé par les électeurs à plus de 56% et par l’ensemble des colistiers « Continuons Idron »), ils ont souhaité créer leurs « propres projets ».


Au final, après quelques semaines de réflexion, à l'épreuve des faits et des difficultés, les acteurs de cette vaste pantalonnade se sont résolus à concrétiser le programme de campagne, les phases administratives se trouvant suffisamment avancées, présentées en conseil municipal et validées en 2019 par bon nombre d'entre eux. L’avaient-ils déjà oublié ?


LES PROJETS – POINT D’AVANCEMENT


HALLE

La Halle, dont la nouvelle majorité souhaitait interrompre la réalisation, est opérationnelle pour le marché depuis ce mois de juillet 2021 et elle peut être utilisée pour d'autres usages. Esthétique, pratique elle est très bien intégrée dans le site et contente l'ensemble des utilisateurs.


NOUVELLE MAIRIE REALISEE EN 2000-2001

Les travaux de réfection du bâtiment de la nouvelle mairie réalisée en 2000-2001 sont-ils terminés ?

Hélas, quatre jardinières en béton se sont effondrées et l'entourage des baies vitrées réalisé en bois exotique, situées au nord s'est fortement dégradé. En terme de devis la qualité est préférable au moins disant, a fortiori pour des bâtiments recevant du public.



LA PLAINE SPORTIVE ET CULTURELLE (SALLE POLYVALENTE ET DOJO)

Le dossier de l´extension du local de dojo, préparé par un architecte Idronais, est prêt depuis 2019 et les subventions sollicitées par le conseil municipal auprès de l'Agglomération et du Conseil Départemental.


Où en sommes-nous de ce projet tant attendu par les jeunes et les adultes ?

Le projet est-il lui aussi « en révision » malgré son approbation, en 2019, par M. Nahon (ancien 1er adjoint et vice-président de la commission Finances et Urbanisme), Mme Pinaud (ancienne 2ème adjointe) ou encore Mme Bouder, Mme Le Goupil ?

Pourquoi ces derniers n’ont-ils pas présenter un projet différent pendant la campagne électorale ?


Par ailleurs, le programme de campagne prévoyait la réalisation d’une véritable « aire sportive et culturelle » avec l’aménagement d’une plaine des sports et de locaux associatifs pour une réalisation pour entre 2021 et 2023.

A ce titre, le PLUI a autorisé 2000m2 de constructibilité, en suivant du local de pelote. L’ancien vice-président de la commission urbanisme est-il au courant ? Peut-il en informer l’ensemble de la majorité recomposée.


Où en sommes-nous ? Ce projet est-il abandonné ?


Image du programme d'Annie Hild


Image du programme d'Annie Hild




LE BATIMENT DEDIE A LA MUSIQUE

Les lecteurs peuvent se référer au bulletin municipal de l'année 2019 prévoyant auparavant le projet du bâtiment, dès lors que le budget communal pouvait l'intégrer.


LA PISTE D'ATHLETISME

Les études de projet sont-elles en cours ?


LES PANNEAUX LUMINEUX D'INFORMATION AU PUBLIC

L’équipe "Idron au cœur" s’étonne de ne toujours pas voir en place les panneaux lumineux d’information commandés en novembre 2019 lors du congrès des maires de France et auquel quatre adjoints ont accompagné Mme Annie HILD.


Ces panneaux sont un moyen utile et rapide de communication pour renseigner la population sur tous les sujets concernant la commune.


Une commande a été passée auprès d’une société spécialisée, laquelle doit entrer en contact avec AXIONE, société installant la fibre optique sur les communes de l’agglomération paloise, afin de souscrire un abonnement. La commune donnant seulement les informations souhaitées à l’entreprise prestataire.


Où en sommes-nous presque deux ans après ?




LES ARBRES DU GROUPE SCOLAIRE :

Le Conseil d'Ecole a souhaité, en 2016, libérer la cour à vélo de deux arbustes donnant ainsi la possibilité d'occuper cet espace pour des activités sportives et étendre l'auvent à vélos.

Hélas l'adjoint au Services Techniques, dans un élan de précipitation, a enlevé par erreur deux autres arbres, forts utiles pour l'ombre, situés dans la cour de la maternelle. Suite à cette erreur, leur remplacement a aussitôt été effectué et voici quelques mois, deux arbustes supplémentaires sont venus compléter cet ensemble.


Cet épisode regrettable fut réparé en toute logique par la maire Annie Hild et l'adjointe Caroline Ladois, en concertation avec la directrice.


Par suite, l'adjoint responsable, après deux récidives par manque de réflexion, a opté pour la démission. Il a été remplacé par Lionel Péré-Escamps, habitant apprécié sur la Commune et président d’alors de l’Association du Golf Compact d’Idron.


Lors de la campagne électorale 2021, il fut curieux d’observer que ce même ancien adjoint démissionnaire, ami proche du nouveau maire, se trouvait sur la liste d’opposition de Mme Rodière, M. Sayous et Mme Paternotte, les mêmes critiquant quelques années auparavant « l’enlèvement » des arbres du Groupe Scolaire… Est-ce un hasard ?

Cette cour a été fort utile pour les activités des temps périscolaires. Elle l'est également pour le Centre Aéré (le Verger) lequel paraît oublié, alors qu'il est d'un grand soutien pour les parents et leurs enfants. Crée par Annie Hild, il relève d'une convention avec l'association Léo Lagrange, depuis de nombreuses années.



LA VOIRIE

L'appel d'offre de voirie travaillé pendant la période pré-électorale de 6 mois et en attente de l'élection du maire de la Commune, comportait un poste important d'espaces piétons, nommés « voies douces ».

Le programme « Voirie 2020 » prévoyait notamment la création d’une liaison douce sur l’ensemble de la rue du Pic du Midi. Quelle surprise, en 2021, d'en trouver seulement une amorce sur cette rue. La continuité est-elle encore à l'ordre du jour ?


Cela signifie-t-il que les notes personnelles d'Annie HILD, non restituées après la pantalonnade, malgré plusieurs demandes, restent à ce jour utilisées avec une certaine parcimonie ?


Concernant les projets de voirie, l'ordre semble inversé sans que l'urgence soit un critère de décision. Quel est le critère retenu par la « majorité recomposée » ?

Rue du Pic du Midi IDRON



LE PROGRAMME D’ENFOUISSEMENT DES LIGNES : ANCIEN PROGRAMME - NOUVEAU PROGRAMME


Les travaux inscrits et retenus auprès du Syndicat d’Électrification des Pyrénées Atlantiques (SDEPA), engagés lors du mandat 2014- 2020, validés par le conseil municipal (dont 7 membres actuels), subventionnés par le Conseil Départemental, sont achevés et cela pour un beau résultat.


A ce jour, un autre programme pour le mandat 2020-2026 a certainement fait l'objet d'un engagement par une délibération du Conseil Municipal auprès du SDEPA. En effet, certaines voies, dont l'avenue de Beaumont, la route de Cammarty, la rue du Bourg, la route de Lee, la voirie de l'espace Paul Ducournau, la rue du Lannot des Marguerites, de l'Industrie, des Pyrénées, des Arrouturous, de Beausoleil nécessitent d'importants travaux de rénovation et de sécurité, d'écoulement des eaux, prévus ce mandat.


A titre d’exemple, la préparation et l’étude de l’enfouissement des lignes Avenue des Pyrénées a débuté, en 2017, avec les divers organismes concernés.


EN CLAIR :

Les programmes de voiries demandent travail et réflexion en amont. Pas moins de 4 ou 5 établissements publics ou collectivités locales ont la compétence pour une réhabilitation complète des rues communales. L’ensemble de ces structures ont leur mode de décision et leur agenda propre, rendant une coordination difficile.


Pour exemple :

- Réhabilitation du réseau collectif d’assainissement (Communauté d’Agglomération) ;

- Enfouissement des réseaux aériens (électricité et France Télécom) (Syndicat d’Energie des Pyrénées-Atlantiques – SDEPA, financé par le Département des Pyrénées-Atlantiques) ;

- Voirie – partie roulante (Département des Pyrénées-Atlantiques ou commune d’Idron) ;

- Bas-côté et trottoirs (Commune d’Idron)


Par ailleurs, les programmes de voiries engagent les finances de la commune de manière extrêmement conséquente. Comme vous le savez, les collectivités locales ont vu leurs compétences élargies ces 20 dernières années sans que les compensations financières accordées par l’Etat ne viennent équilibrer ces transferts de compétence. Parallèlement, une fiscalité intercommunale s’est développée depuis deux décennies. Ainsi, afin de garantir les engagements pris durant toutes ces années de non-augmentation des prélèvements obligatoires sur la Commune d’Idron et de préserver d’une part, le pouvoir d’achat des habitants et d’autre part, les finances de la commune pour les prochaines générations, les programmes de voirie font l’objet d’un étalement sur divers exercices.


C’est un choix de politique publique assumé et validé à plusieurs reprises par la population. Comme l’a évoqué Annie HILD, « je suis prudente et j’emprunte uniquement quand j’ai la capacité de rembourser ». Ces choix n’ont pas impacté la forte attractivité de la commune qui a vu son activité économique se développer et sa population dépasser 5.000 habitants en 2021.


L'AVENUE DE BEAUMONT

Lors d'une réunion récente, en présence des riverains et devant leurs doléances au sujet de cette voie, M. Nahon et Mme Le goupil se sont défendus, en martelant : « NOUS N'AVIONS PAS LA MAIN ».


INOUÏ : Élus de la majorité, ils présidaient la commission Urbanisme, avec Mme fourcade et les membres de l'opposition Mmes Bouziat et Rodière et M. Bérot-inart et Lacaze. Ils signaient leur présence sur un registre, sans jamais y apposer un quelconque commentaire.

Mais attention, assumer des responsabilités sans s'engager devant les électeurs, tout en préparant un tour de force, cela demande réflexion et préparation.


LE LOCAL DES SERVICES TECHNIQUES :

La délocalisation des bâtiments, validée par les élus (en conseil municipal) dans le but de libérer l'emplacement actuel et apporter une continuité pavillonnaire ne semble plus convenir. Le dossier a été préparé par un architecte. Il comprenait de l'habitat avec la possibilité d'y installer des locaux professionnels sans nuisances de types bureaux, cabinets médicaux, pour un meilleur service à la population.


Une nouvelle fois, pourquoi avoir validé, tant le projet que son financement, si M. Nahon, Mme Pinaud, Mme Bouder ou Le Goupil étaient en désaccord avec ce dernier ?

Pourquoi ces derniers n’ont-ils pas proposé leur projet lors de la campagne municipale ? Les électeurs auraient pu ainsi se prononcer en toute transparence.





EN CLAIR :

La nouvelle municipalité reconstituée a-t-elle proposé une solution de relogement du "CLUB DE PIGEON PAU-IDRON » lequel a son siège dans un local des services techniques.

C'est lors du dernier mandat de M. Sayous (1995-2001) que le club a choisi la commune d’Idron pour créer son siège social dans le garage de la maison située dans l'enceinte de la Mairie, devenue plus tard “LE FOYER RURAL" actuel.



CRÈCHE INTERCOMMUNALE OU NOUVELLE MAM (Maison des Assistantes Maternelles) CREEE POUR 9 ENFANTS

Au vu de certains commentaires, les projets concernant la petite enfance semblent être méconnus des élus en place.


Pour l'information générale, début 2014, un premier projet de crèche mis en place avec « l'organisme BABYLOU » pouvait aboutir. Il se situait dans un bâtiment en rez-de-chaussée localisé dans le village Sénior. La municipalité achetait le bâtiment, le louait à l’association Babylou, laquelle assurait les finitions nécessaires et intégrait des assistantes maternelles d'Idron, leur assurant un statut et une sécurité très appréciable. Une belle opération pour un bon service au public.


Cependant, ces dernières années, l'Agglomération adoptant la "compétence petite enfance" a souhaité s'associer au projet pour la création d’une crèche intercommunale. A cette occasion, en tant que Vice-Présidente de l’agglomération, Annie Hild avait fait voter une subvention d’un montant de 750.000€ en conseil communautaire. D'un retour de situation, le projet pouvait se concrétiser sur un terrain lui appartenant sur le site Paul Ducournau, à la condition d'une révision du PLUI entraînant la réduction des parcelles constructibles ; ceci pour respecter l'engagement du quota de constructibilité sur la commune.


Pour pallier à cette inconvénient la municipalité a localisé et réserve un emplacement de 2000m2 aux abords du lotissement en construction face à la maison de retraite « Les Arriouets ».


Ce projet de crèche intercommunale est-il encore d’actualité ?



Par ailleurs, en 2019, un projet supplémentaire de MAM a été initié, travaillé avec les élus intéressés et les futures utilisatrices pour assurer un équilibre et une offre de services supplémentaires aux parents d’Idron et des communes de l’est de l’agglomération.


Les travaux de cette MAM, se situaient dans la maison du Gardien (Domaine Paul Ducournau). L’idée était de partager ce grand bâtiment entre la MAM et l’association de Peinture et l’association de boxe.

Hélas, le « tristement célèbre » 8ème adjoint souhaite revoir le tout, mais avance à pas lents. Un lourd projet impactant les finances communales semble se dessiner, nécessitant un avis d’appel public à la concurrence, sans avoir été soumis préalablement au vote des électeurs. Est-ce raisonnable ? L’impact pour les finances communales a-t-il été anticipé, sans dégradation ultérieure ?


Pourquoi le projet initial, raisonnable financièrement et techniquement réalisable a-t-il été abandonné ?


LE QUILLE

Le bâtiment ouvert à côté de la Maison des Associations, le quille, recevait, le dimanche matin après la messe, des joueurs de quille. Une personne assise devant une petite table prenait les inscriptions. Les parties se jouaient à 2 ou à 3.


La toiture, les murs et le sol ont été révisés par une entreprise, deux devis d’une grille de fermeture réalisés et les quilles achetées, en attente de la réhabilitation.


EN CLAIR :

Lors de la décision de l'aménagement du virage des départementales de Beaumont et du Bourg en Conseil Municipal, deux adjoints ont vivement souhaité le conserver pour maintenir une part de mémoire de la vie de la commune. Ils ont été entendus et les travaux intégrés dans le programme de campagne 2020.


Ainsi chaque année, lors des journées du PATRIMOINE le QUILLE réhabilité sera un objet de curiosité observé, une fiche explicative de son occupation d'antan à l’appui.


Où en est-on ?




LES TRAVAUX DE RÉPARATION

L'équipe « Idron au Cœur » s'inquiète fortement du suivi de l'adjoint des Services Techniques, au vu des travaux de réfections mais également de création. Si la réparation d'un volet de la Maison des Associations est honorable, l'harmonisation des couleurs laisse à désirer. Il en est de même de la couverture des tags sur le mur du château.


EN CLAIR :

Quelle couleur choisir : Soit le volet bleu foncé, dit bleu charrette, reçoit une peinture bleue claire, soit les 5 autres volets sont harmonisés en bleu plus foncé. Au choix.


Les tags : A la suite d'une convocation au commissariat au sujet des tags, Annie HILD a confirmé être restée en excellents termes avec les colistiers les plus fidèles, loyaux, sans que cela prenne la forme de gang, de bande, clique etc... Il est extrêmement choquant que la « nouvelle majorité recomposée » ait voulu faire porter à l’ancienne Maire d’Idron les écritures sur les divers murs de la Commune, réalisées non loin de son domicile, surtout suite à deux opérations des pieds dont la dernière fin décembre 2020.


Après la pantalonnade, la trahison, la demande de remise des clés de la Mairie par huissier, les contacts par l’intermédiaire d’un avocat, la volonté de déstabiliser d’anciens adjoints restés loyaux et le non remboursement de la totalité des frais de campagne par les élus en place, cette « nouvelle majorité » semble jour après jours se péricliter.

L’équipe « Idron au cœur » se félicite d'avoir gagné de façon très honorable les élections municipales 2020, en toute loyauté, au service des Idronais et des Idronaises.