Rechercher

Parlons d'Idron #8 - Le chemin Cam Marty

Les travaux du mandat 2014-2020 d'Annie Hild prévoyaient, entre autre, le réaménagement de cette voie Idronaise.


Elle présente quatre parties à étudier de façon tout à fait différentes.

1er tronçon :

Au départ de l’église, le premier tronçon subit les débordements du canal de l'Ousse lesquels, en partie gérés, nécessitent régulièrement la remise en place des galets gris de finition.


Lieu de passage du Canal de l'Ousse, l'ouvrage en galets subissant les remous lors d'orages, pluies et grêles

2ème tronçon :

En suivant, au niveau du virage près du terrain de sport, non communal, les aménagements d'un ensemble de grosses buses permettent de recueillir en partie vers la rivière de l’Ousse l’eau de ruissellement du coteau. Ces aménagements s'avèrent bien insuffisants et restent à étudier lors des débordements car les eaux convergent.


Ces aménagements furent l'objet d'un appel d'offre avec la SCREG validé en conseil municipal, présenté par l’adjoint de l’urbanisme, nouveau maire d’Idron.


L'un des avaloirs recueillant les eaux de ruissellement



De plus, les trottoirs en partie aménagés, compris dans la phase finale d'un appel d'offre avec la COLAS validé lui aussi en conseil municipal, présenté par l’ancien adjoint à l’urbanisme, nouveau maire, furent réalisés à la demande expresse de riverains. En effet, 17 enfants prenaient et prennent le bus chaque matin pour se rendre au collège.

La responsabilité de l’ancienne maire était de sécuriser la voie.


Il est donc incompréhensible aujourd’hui d’attendre le nouveau maire dire en réunion publique devant un grand nombre d’Idronais : « je vais les enlever, ils ne servent à rien ».

Un maire peut-il dire cela, un maire peut-il faire cela ?

Les attaques envers l’ancienne maire (dont il été le 1er adjoint) méritent-elles se désintérêt pour la sécurité des enfants ?


Le long trottoir menant à l'abri bus et son état actuel.


Trottoir menant à l'abri bus de Cam Marty, lequel fut doublé en 2017 vu l'affluence des utilisateurs.



3ème tronçon :

Par ailleurs, l'intersection des chemins de Cam Marty et de l'Ayous, de conception très élargie a engendré un terrible accident de la circulation. Un camion de chantier a percuté un scooter, dont le conducteur notre administré, ancien adjoint au sport, en a fait les frais par six mois d'hospitalisation et rééducation


Aussi, partant de cet accident des plus fâcheux, au vu de la circulation et du passage des bus scolaires de façon journalière, un rond-point surélevé en pavés a trouvé sa place. Cet aménagement s'est rapidement éclaté par les roues des bus et camions divers. Par soucis de valorisation des déchets, les pavés ont été réutilisés pour partie au sol extérieur de la Maison des Associations.


Le rond point de Cam Marty

4ème tronçon :

La partie haute rejoignant la rocade (route départementale) a permis au département 64 de collecter les eaux de cette dernière et à la commune d’orienter les eaux de ruissellement des coteaux vers un fossé.


Toujours le long de ce tronçon, les adjoints et conseillers municipaux de la commission urbanisme, de 2014 à 2020, ont eu pour mission de procéder à la prise en charge de un mètre linéaire de largeur de terrain. Cet espace privé devenant municipal permettait de procéder en toute légalité á l'enfouissement des lignes France Télécom et d’éclairage public. Les riverains ont été contacté mais l’ancien 1er adjoint à l’urbanisme, nouveau maire, n’a pas donné suite au dossier.

L’étude de l'enfouissement des lignes de France Télécom cette voie, alors réalisé par un Idronais (membre de l’opposition) pour le compte du Syndicat d'électrification (SDEPA) a été omise, sans vérification de la commission urbanisme de l'époque, bloquant net le chantier.

EN CLAIR :

Le nouveau maire prétend n’a jamais eu la main sur les dossiers communaux alors qu’il était en charge de l’urbanisme, du PLU et des finances ou des grands projets comme le Rugby Park, en lien avec Catherine PINAUD (nouvelle 1ère adjointe). Il a personnellement présenté ces points en Conseil municipal et à la commission urbanisme dont il était le vice-président en charge.


Est-ce bien sérieux en 2022 de critiquer les aménagements réalisés entre 2014 et 2020 pour un besoin de sécurité, triplement justifié pour les riverains.


Les travaux se sont arrêtés en septembre 2019 car la municipalité entrait en période pré-électorale, en plus de l’omission des études par un ingénieur membre de l’opposition Idronaise.


Quid de la reprise des travaux depuis 2020 ? Idron au coeur et les riverains sont dans l'attente.


Idron au coeur