top of page
Rechercher
  • idronaucoeur

Un regard sur trois années de mandat

La photo, parue dans la presse, du nouveau maire lors du conseil municipal spécifique au Budget 2023 permet pour de nombreux Idronais de mettre enfin un visage face aux réalisations des trois dernières années à savoir :


  • L’augmentation, puis le dégrèvement, puis à nouveau l'augmentation de la taxe sur les "Enseignes Professionnelles" en première période de Covid ;


  • L'augmentation des indemnités des « élus » à leur installation suivi très rapidement de leur revalorisation du fait de l’inflation ;


  • L'augmentation inattendue de la taxe foncière sur les propriétés des administrés ;


  • L’augmentation des tarifs des places du marché paysan touchant les producteurs, commerçants et les consommateurs ;


  • La fin de la gratuité de la garderie municipale ;


  • Le licenciement de deux mères de famille Idronaises du Groupe scolaire « Les Platanes » embauchées par l’ancienne maire.


  • Maintenir l’utilisation d’entreprises privées et l’embauche de jeunes pour l’entretien du patrimoine communal en complément des agents municipaux, principe pourtant tant décrié lors de la pantalonnade, mais fort utile.


  • Espérer et dépasser la limite des 5.000 habitants, avec pour conséquence de voir le budget abondé de 200.000€ (droit de mutation) mais se trouver dans l'obligation de créer une "Aire d'Accueil de grands passages", de gérer au quotidien les mouvements des véhicules correspondants tout en bénéficiant d’augmentation des indemnités ;


  • Promettre dès septembre 2020 des travaux de réhabilitation de l'avenue de Beaumont, par la remise en forme des trottoirs et espaces verts, la mise en place d'un ralentisseur aussitôt enlevé et remplacé par des coussins berlinois. Rappelons que l'enfouissement des lignes, un grand oublié des quatre budgets 2020-21-22-23 va imposer de démolir ces ouvrages récemment dont certains relevant des finances communales. Du temps et de l’argent.


  • Désirer supprimer, sans étude d’impact, les trottoirs du chemin de Cammarty menant à l’arrêt de bus, forts utiles aux nombreux enfants venant utiliser ce service.


  • Créer des ralentisseurs au lotissement du Hondaïs, dont l'un en direction d’une impasse, très près du chemin des Fusillés tout en terre et en zone inondable ;


  • Souhaiter enlever les ralentisseurs du chemin de Lassègue, alors mis en place à son initiative ;


  • Réaliser les travaux des rues du bourg et Lannot, si nécessaires et prévus en 2019, interminables et non terminés, utilisant en délestage la voirie de la commune de Meillon, sans en aviser son collègue Maire ;


  • Enlever la rambarde de sécurité du passage vers l'entrée de la bibliothèque, entraînant un incident sur un véhicule (3 mois de délai) ;


  • Communiquer via un écran de renseignements électronique, commandé en 2019 au salon des Maires par l'ancienne Maire, mais rendu illisible par des panneaux de signalisation ;


  • Prévoir des travaux de peinture au Château via sa location alors qu’un espace très dangereux devait être traité en priorité ;


  • Vouloir ordonner le paiement à un administré d’une location d’un terrain n’appartenant pas à la commune ;


  • Bloquer administrativement l’accès au réseau social Facebook « Ville d’Idron », à l’ancien Maire, Annie Hild, une ancienne adjointe et divers colistiers, en violation de la jurisprudence et du respect des libertés fondamentales auxquelles toute commune est soumise ; d’où la nécessité de prévoir une charte.


  • Favoriser l'installation d'un antenne relais à l'insu de l'avis de la population, sur le terrain d’un particulier ;


  • Privilégier les recours judiciaires, onéreux pour la commune, à un règlement amiable des litiges ;


  • Emettre à un titre exécutoire illégal à l’encontre d’une ancienne adjointe refusant de la suivre dans sa pantalonnade, l'obligeant à le retirer ;


  • Mandater un huissier chargé de récupérer toutes les clés des bâtiments communaux en possession de l’ancienne maire ;


  • Refuser la restitution des documents de travail de l’ancienne maire, Annie Hild, au lendemain de son élection ;


  • Indiquer souhaiter réaliser des audits sur les finances communales, sans nouvelle et prétendre réaliser des projets de grande envergure grâce aux finances saines laissées par l’ancienne maire, Annie Hild ;


  • Reprendre le projet des services techniques prévu initialement par Annie HILD devant se situer sur une parcelle contiguë à l'un des grands bâtiments de l’armée, pour une économie des dépenses et de fonciers (500m2 à 5€/m2) pour un global de 700.000€. Ce projet a été délocalisé, sans étude d’impact, sur une grande parcelle (2000m2 à 200€/m2) dédiée sur le PLUI à du pavillonnaire pour un coût de plus de 1,3 millions d’euros et 7 agents municipaux (14 sous la mandature précédente). Quid du ratio coût/nombre d’utilisateur ? Quid du devenir de l’association du Pigeon Club ?


  • Prendre le parti de désavouer le Plan Local d’Habitat Intercommunal 2018-2023, prévoyant un quota de logements. Quel est l’objectif du nouveau maire ?


  • Souhaiter lancer le dossier des énergies renouvelables pourtant débuté dès 2009 suite au Grenelle de l’environnement ;


  • Souhaiter suivre le programme d'Annie HILD présenté à la population, puis le réfuter, puis finalement le reprendre et faire des projets de la halle du marché paysan, des pôles petite enfance, de l'achat de la maison proche du groupe scolaire, du préau scolaire, des services techniques, du dojo, de la mairie, du quillé, de la voirie…les siens.


  • Vouloir changer le visage de « Sa » commune si possible sans perdre de temps, avec les projets d’une autre et sans s’être présenté devant les électeurs.


  • Affirmer en réunion publique son absence à la mairie lors des précédentes mandatures, puis maintenant indiquer son rôle en tant qu’ancien adjoint pour affirmer « je sais ce qu’il faut faire » Ref. La République 14/06/23


  • Laisser dire à l'opposition que 500 arbres furent enlevés lors de ses mandats d’adjoint à l’urbanisme. Cette même opposition, l’ayant adoubé en 2020, regrettant aujourd’hui le manque d'information sur les projets en cours – Réf. La République du 14/06/23


  • Penser à se représenter alors qu'il ne s'est jamais présenté, ni devant les électeurs, ni devant les membres du Conseil municipal, usurpant une place de Maire, sans programme, avec des bulletins à son nom et en votant pour lui.


Idron au coeur


Photo publiée sur la République des Pyrénées



bottom of page