Rechercher

Voirie d'Idron - Pas là mais t'étais où ?

“Idron au coeur” est très surpris de voir dans les divers articles que l’actuelle majorité recomposée - de quelques anciens adjoints et de nouveaux élus ayant accompagné Annie HILD sur sa liste, mais aussi des élus de l’opposition venus se rallier pour éliminer la maire sortante - se félicite aujourd’hui d’être à l’origine des nombreux travaux de voirie sur la commune d’Idron. Un grand malentendu !


Les plus anciens élus et les administrés au fait des affaires communales rappelleront avec malice que les travaux réalisés depuis 2020 font partie d’un programme d’ensemble voté suite à un avis public d’appel à la concurrence paru le 12 mars 2019 et voté À L’UNANIMITÉ lors du Conseil Municipal du 12 juin 2019, présidé par Annie HILD, maire d’Idron.


De nombreux élus actuels étaient présents ou représentés lors de ce Conseil du 12 juin 2019 qu’Idron au coeur souhaite lister pour une meilleure compréhension (voir ci-dessous et la photo de la délibération) :

  • André NAHON (ancien 1er adjoint) ;

  • Catherine PINAUD (ancienne 2ème adjointe) ;

  • Nathalie BOUDER (ancienne adjointe) ;

  • Simone LE GOUPIL (ancienne conseillère municipale de la majorité) ;

  • Anne-Marie MARNIQUET (ancienne conseillère municipale de la majorité) ;

  • Elisabeth DUPONT (ancienne conseillère municipale de la majorité) ;

  • Victoria BOUZIAT (ancienne conseillère municipale de la majorité) ;

  • Camille ITHURRIAGHUE (ancienne conseillère municipale de la majorité) ;

  • Régine RODIÈRE (ancienne conseillère municipale de l’opposition) ;

  • Stéphanie PATERNOTTE (ancienne conseillère municipale de l’opposition).


Ces élus ont-ils oublié leur présence et leur vote lors du Conseil municipal ?

Peuvent-ils réellement prétendre aujourd’hui devant la population être à l’origine de ce programme de voirie ?


En effet, ce lourd mais nécessaire programme fait suite à un travail important réalisé par la maire sortante, architecte de formation, d’embellissement de la voirie communale tout en anticipant les attentes des administrés notamment par la création de voies douces ou trottoirs pour les promenades et la sécurité. Ce programme était prévu sans augmentation d’impôt sur la mandature.


Par ailleurs durant les précédentes mandatures, des travaux importants d’enfouissements des lignes électriques, fibre optique, réseaux d’eaux de pluie, d’eaux usés ont été réalisés permettant de procéder à la mise en place d’un bel enrobage. Ces lourds travaux ont été rendus possibles par une gestion efficace comprenant une baisse de 1 point de la taxe d’habitation en 2014.


Tout ceci émane d’une logique et du plus grand respect des engagements pris devant les électeurs. La compréhension des procédures administratives et la recherche de subventions sont cruciales pour éviter de futures augmentations de taxe foncière. Ce réel désintérêt est une des causes de la volonté actuelle d’augmenter la taxe foncière par le nouveau maire.


A cet effet, la courtoisie républicaine devrait inciter les anciens et nouveaux élus à un minimum de retenue dans leurs déclarations.


Une autre gestion sur le fond et sur la forme est possible. Les électeurs l’avaient compris.