Rechercher

"Continuons Idron" pour y vivre "Naturellement bien"

Chères Idronaises, chers Idronais,

Il y a un an jour pour jour, le 15 mars 2020, vous avez choisi démocratiquement de reconduire à la tête de la Commune d’Idron, Annie Hild Maire sortante et Vice-présidente de l’Agglomération Paloise.

Votre choix d’une action publique de qualité et de proximité, au cœur de vos préoccupations quotidiennes, n’a pu être respecté du fait de l’alliance, dans un restaurant palois devenu « célèbre » depuis, de certains membres de la liste « Continuons Idron » avec l’équipe d'opposition de Mme Rodiere et M. Sayous.

Plus qu’une alliance de circonstance et de destin individuel, l’équipe « Idron au cœur » s’interroge en 2021 sur la pertinence et la qualité des projets proposés par la mairie d’Idron. En effet, au vu d’un budget qualifié « d’ambitieux », présenté par l’adjointe aux finances en séance du Conseil municipal à huit-clos, il révèle en réalité des finances publiques saines et un important reste à charge n’ayant pas été réalisé sur l’exercice 2020.

De plus, au vu des diverses déclarations de l’unique majorité, l’ensemble de la politique communale de la dernière mandature est à revoir et à réétudier en contradiction avec l’avis exprimé par les électeurs… Plus qu’un avis, les électeurs ont exprimé en 2020 le choix du programme auquel ils étaient attachés.

L’ensemble de la liste « Continuons Idron » s’est personnellement engagée sur ce programme. Les adjoints au maire ont-ils oublié leurs engagements et leurs délégations aux responsabilités de l’urbanisme, des finances ou de la culture ?

Quel programme le Conseil municipal est-il en train de réaliser ? Celui de Mme Rodiere et de M. Sayous invalidé par les électeurs ? Celui d'une "nouvelle majorité" qui n’a jamais été soumis au vote de la population ?

Depuis de nombreuses années, les Idronais ont exprimé le souhait d’une commune tournée vers l’avenir, dans le maintien de son aspect de villégiature. La commune d’Idron est devenue une commune moderne, offrant à la population une offre diversifiée de commerces, d’emplois à haute valeur ajoutée et un cadre de vie reconnu.

Cette politique publique a été menée de manière durable en privilégiant des investissements de qualité à des investissements en quantité. En effet, ces investissements ciblés, d’un montant important, avaient pour but de ne pas réitérer les erreurs des années 90 et les problèmes de finition des bâtiments communaux.

Regardons de plus près la salle Polyvalente. La toiture est réalisée en ardoises très belles, mais surdimensionnées, donc fragiles, d'où de très nombreuses réparations coûteuses pour les finances de la commune. Les noues sont sous dimensionnées, d'où les fuites d'eau venant inonder la salle (leur réfection vient d'être faite).

Aussi, la nouvelle mairie a vu les jardinières s'effriter, puis tomber par morceaux, donc enlevées par nécessité.

Également, une réflexion devait être menée par l’adjointe à la culture concernant la réhabilitation du château d’Idron, monument important de la commune et devenu le cœur de village. Ce monument, lieu de culture important doit être aménagé de manière qualitative, sans dégradation des finances communales. Durant la dernière mandature, l’adjointe à la culture avait proposé un simple devis à l’exécutif municipal concernant cette réhabilitation... Sur ce simple devis, Madame le Maire, avait demandé la présentation d’un projet concret, de qualité, techniquement et financièrement réalisable. De plus, la comptabilité publique impose une mise en concurrence et différents devis pour des travaux d’une telle ampleur. Ces projets doivent être étudiés et perfectionnés, cela demande un travail important (études concernant les normes de sécurité, électricité, alarme incendie ou encore accès aux personnes à mobilité réduite notamment).

Depuis lors, un travail a-t-il était effectué en ce sens ? Il conviendrait de ne pas réitérer les erreurs passées concernant les problèmes de finition et la présentation de devis.

Aujourd’hui l’exécutif évoque des « réfections » des peintures, des huisseries et des bureaux de la mairie pour un montant de 3.360.000€ ... Ces sommes sont conséquentes et peuvent s’avérer nécessaires. L’engagement de ces sommes doit amener la présentation d’un projet précis aux administrés. Le Conseil municipal peut-il présenter un tel projet ? En cette période de Covid-19 une présentation digitale pourrait-elle être envisagée ?

Les finances de la commune sont saines, elles doivent le demeurer. La nécessité d’un travail important doit être mené, c’est l’unique façon de redonner confiance aux électeurs Idronais désappointés.


L’équipe « Idron au cœur »