Rechercher

IDRON – Service civique, où en sommes-nous des recrutements ?

Garant du principe d’embaucher et d’accueillir des jeunes au sein de la collectivité et leur permettre de se développer dans un milieu professionnel, la commune d’Idron s’est depuis quelques années dotée de jeunes en service civique.


En 2018, le Conseil municipal a ainsi autorité la maire à introduire une demande de service civique auprès de la direction départementale de la cohésion sociale. Cette initiative représente un fort désir d’engagement humaniste des jeunes générations. Rappelons qu’à cette période, la liste de M. LACAZE avait voté contre cette délibération pourtant bénéfique pour la jeunesse.


En effet, le service civique permet aux jeunes de concrétiser leur envie d’engagement dans un environnement professionnel encadré, notamment au sein de diverses collectivités territoriales.


Pour information, en 2019 le service civique représentait 149 000 volontaires sur le territoire national dans des domaines variés comme le sport, la santé, la culture et loisirs, l’environnement, la solidarité, la mémoire et citoyenneté ou encore l’éducation. Un vrai engagement citoyen et de belles initiatives citoyennes.


En 2021, la commune d’Idron a souhaité prolonger le dispositif, initié par Annie HILD. Satisfait de ce principe, nous avons été vigilant sur son renouvellement (la date limite de candidature étant fixée au 15 décembre 2021) et sur la difficulté de la « majorité recomposée » à recruter des jeunes prêts à s’investir particulièrement pour la commune d’Idron. Une première. Traditionnellement Idron bénéficiait d’une forte attractivité.


EN CLAIR :


L’équipe « Idron au cœur » espère vivement que cette difficulté à embaucher des jeunes sur la commune n’est pas due aux turbulences de l’équipe municipale recomposée.

Doit-on s’inquiéter de l’ambiance régnant au sein du Conseil municipal, entre des élus aux forts intérêts personnels, et de son impact sur le recrutement de personnels, de jeunes et sur l’attractivité d’Idron ?


Par ailleurs, l’équipe « Idron au cœur » souhaite rappeler avec force que la création de postes de service civique ne doit pas substituer l’emploi d’Idronais titulaires. Cet équilibre a toujours été recherché durant le dernier mandat.

De ce fait, la création de ces postes de service civique au groupe scolaire « Les Platanes » interpelle fortement suite à la fin inopinée par André NAHON, Catherine PINAUD et Nathalie BOUDER de deux contrats, sans motif d’intérêt général, de deux mères de famille Idronaises. Une décision clientéliste révoltante !


De ce fait, à défaut d’embauche des services civiques au 15 décembre 2021, la municipalité d’Idron s’honorerait à rembaucher les deux jeunes mamans Idronaises dont le contrat a été rompu en pleine crise sanitaire.


La municipalité peut-elle s’engager sur ce point ?


Ces réembauches seraient une marque de respect des Idronais après les « petits arrangements » du dernier conseil municipal (voir notre article précédent) et les nouvelles rémunérations d’élus de la majorité - Anne-Marie MARNIQUET - et de l’opposition - Régine RODIERE et Philippe PUJOT SAUSSET. Ces rémunérations vont-elle encore augmenter dans les prochaines semaines ? Léon SAYOUS ou Stéphanie PATERNOTTE seront-ils les prochains chanceux ?


Avec l’argent des Idronais et des Idronaises, tout devient possible ! Restons vigilants !

L'équipe "Idron au coeur".