Rechercher

IDRON - Un éclairage sur les inondations

Dernière mise à jour : 13 janv.

En 1981, dès son arrivée à Idron, Annie Hild a pu observer des phénomènes de conditions climatiques ponctués par des pluies de plus en plus intenses, sans discontinu et aussi de la neige, comme en 1985, venant bloquer fortement notre secteur Est de l'Agglomération Paloise.


En 1995 dès son élection de Conseillère Municipale, elle a été interpellée par des phénomènes d'inondations entre les communes de Lee et d'Idron.


En 2001


En 2001, dès son élection de Maire, les phénomènes s'accentuant, le Syndicat Intercommunal d'Aménagement Hydraulique de la Plaine de l'Ousse - Bizanos, sollicité par les maires de l'ensemble des communes voisines, le Département et les services hydrauliques de l'Etat ont mis en évidence et chiffré la nécessité de création d'un grand bassin écrêteur de crues sur des terrains en amont de la commune d'Idron et des communes voisines.

Par la suite, les différents acteurs locaux ont priorisé la création d'un tel bassin, au coût financier conséquent, sur un autre territoire, au grand regret des communes de l'Est.


Pour rappel, le syndicat intercommunal d’aménagement hydraulique de la plaine de l’Ousse situé à Bizanos comprenait des élus d’Idron :

- M. André PASTOREL

- M. Gérard ADGASSIS

- M. Jean-Marc BEROT-INARD.


Parallèlement, la Commune d’Idron a mandaté diverses entreprises spécialisées pour travailler sur cette problématique, suivant la configuration des lotissements établis : Armandieu, Louisiane, Lannot, Albert, Cam Marty, Fusillés, situés entre l’Ousse et l’Arriou Merdé.


En 2008

Lors du mandat de Jean-François Maison, la route de Lee (à Idron), gérée par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques a été aménagée de trottoirs et réhabilitée, au vu de l’intensité de la circulation engendrée par les nouvelles constructions d’Idron et des communes voisines.

Durant sa construction, le profil initial cette route départementale s’est trouvé rehaussé avec une légère déclivité vers les lotissements alentours.


Parallèlement, la problématique du pont de Lee avait été soumise au Conseil général afin de retraiter cet ouvrage d'art et lui permettre d'assurer pleinement sa fonction de régulation des eaux.



2012-2013

Le syndicat hydraulique avait procédé à des aménagements paysagers sur la commune à certains endroits critiques des berges de l’Ousse. Hélas, ils ont été emportés par les inondations.



En 2014

Les inondations de 2014 sont venues à nouveau fortement impacter certaines villas, de par les débordements successifs des ruisseaux de l’Ousse et de l’Arriou Merdé et leurs ruissellements inévitables.

En milieu de la nuit, rapidement, certaines personnes ont été orientées vers l’hôtel Appartcity du domaine du Roy alors que d’autres étaient accueillies chez des amis.


Conscients des fortes retombées morales et financières accablantes pour certains riverains, le Conseil municipal s’est prononcé à l’unanimité pour apporter son aide, suivant les besoins et les configurations du lotissement. A titre d’exemple, la Commune a ainsi apporté des bennes pour aider les riverains à évacuer les biens détrempés par l’eau ou encore un soutien financier, selon les besoins.


Cette nuit-là les services de l’Etat chargés de la surveillance du gave ont apporté un leur aide à la commune. Nous les en remercions encore.

Les Maires concernés avaient alors demandé, d’un commun accord, à ce que les communes soient rattachées à ce principe de surveillance lors d’alertes. Aucune suite n’a pas pu être accordée à cette demande.


Par ailleurs, par solidarité certains jeunes n’ont pas hésité à circuler en tracteur pour assurer service et ravitaillement et ainsi soutenir de nombreux habitants.


A la suite de cet événement imprévisible et potentiellement récurant Annie HILD a trouvé l’achat d’un camion surélevé (6.000€) adapté à ce genre de contretemps et utile lors d’autres situations tels que cela s’est produit.

Ce camion, propriété de la Commune, était entretenu par une association d’Idron.


Par méconnaissance des problématiques, ce véhicule a toujours fortement dérangé certains élus, d’où sa revente précipitée dès ce nouveau mandat.

Une vente impulsive au regard des besoins de la Commune d’Idron en cas d’inondation. Une erreur ?


Suite à ces inondations de 2014, la commission d’appels d’offres constituée d’élus s’est prononcée sur des travaux adaptés à la configuration de la voirie des lotissements de l’Armandieu, Lannot et Cam Marty.


Concernant la voirie de l’Armandieu

Le projet consistait à remplacer les puisards par des réserves surdimensionnées situés au centre, tout au long de la voirie.

Le propriétaire d’un terrain libre repéré pour assurer une fonction de récupération des eaux n’a pas donné son accord de mise à disposition de la commune.


Concernant la voirie du Lannot et du Sentier du Roy

Les coulées de boues et de gravats ont été dévoyées dans un espace naturel communal pour assainir les lieux pour un excellent résultat. En parallèle, la rénovation des lignes par le SDEPA a été réalisée.


Concernant la voirie du haut du chemin de Cam Marty

A l’identique du Lannot, les coulées de boues et de gravats devaient être dévoyées dans un espace boisé. Ces travaux viennent d’être réalisés. Il reste à réaliser l’enfouissement des lignes, la continuité des trottoirs et la finition par un bel enrobé.


Toujours chemin Cam Marty, deux autres lieux sont sérieusement à prendre en considération, à savoir le virage près du terrain de sport ou encore la liaison du bras de l’Ousse près du Pont. Deux situations complexes mais pénalisantes.



EN CLAIR : Les travaux en cours sur le haut du chemin Cam Marty sont la continuité du programme 2014-2020 d’Annie Hild.


En 2021

De nouvelles inondations se sont abattues sur diverses communes des Pyrénées-Atlantiques, dont Idron. Une habitante se retrouvant bloquée par les eaux, demandant de l’aide à la municipalité et au Maire s’est vue répondre par la négative car n’étant pas un cas de force majeure.


EN CLAIR : Existe-t-il un rapport entre un cas de force majeur et l’urgence de secourir une habitante ? Du fait de l’insistance de ses appels, un habitant Idronais est venu à son secours. Pourquoi une telle absence des élus ? Ledit camion, revendu, aurait été fort justifié pour aider cette habitante. La municipalité va-t-elle racheter un camion militaire ?



Dans un premier temps, certains élus sont venus à la rencontre des habitants du lotissement de l’Armandieu. Durant ce déplacement et à la surprise de riverains, la conseillère municipale Mme Minvielle n’est pas descendue de son véhicule pour rassurer ses administrés et aller à leur rencontre. Que faut-il en penser ?


Du fait de l’implication de la route départementale, Annie HILD a sollicité les nouveaux élus du département pour que ces derniers rencontrent les habitants touchés par les inondations et situés dans les lotissements alentours.

La conseillère départementale, bien qu’à l’écoute, est restée sans voix.

Sa suppléante et conseillère municipale de la "majorité recomposée", Stéphanie Paternotte a trouvé utile de préciser ne pas être écoutée en Conseil municipal arguant surtout que les inondations étaient liées aux travaux mal réalisés par Annie HILD.

A ces propos infondés, un habitant s’est permis de préciser : « Annie HILD était comme elle était mais au moins, en 2014, elle a rapidement réagi pour nous aider ».


La conseillère municipale précisant en suivant que l’exécutif municipal n’a aujourd’hui que pour boussole et intérêt la procédure judiciaire engagée à l’encontre du Rugby Park. Quel rapport avec les inondations ?



EN CLAIR :

Concernant la critique des élus de la « majorité recomposée »

Rappelons que lors de la campagne électorale de 2014, M. Berot-Inard et son équipe assuraient déjà les électeurs de la responsabilité d’Annie Hild des pluies et des inondations. Voulaient-ils englober, dans le même temps celles sur les communes avoisinantes ? Quelques années après, leur discours n’a pas évolué. Les anciens encore présents se souviennent des inondations récurrentes sur la Commune. Pour information, cette colistière a démissionné en septembre 2019 du Conseil municipal d’Idron puis s’est réinscrite début 2020 sur une liste électorale d’opinions très « diversifiée », choisissant ensuite la voie des frondeurs. Connaît-elle la caractéristique des quartiers dont-elle a la responsabilité pour tenir de tels propos ? Peut-elle fournir aux riverains touchés par les inondations ses propositions effectuées depuis 2014 ? L’équipe « Idron au cœur » serait intéressée par son expertise et ses diverses propositions.

Concernant les manquements de la Commune d’Idron

Sac de sable – où est passé le stock de précaution ? Les administrés d’Idron ont fait part à l’équipe « Idron au cœur » de l’absence de prêt de sac de sable par la municipalité pour contenir l’eau dans les zones touchées.

En effet, après les inondations de 2014, un stock de précaution a été acheté par Annie HILD pour venir en aide aux habitants lors des fortes pluies. Ce stock de sable a été préservé au sein des services techniques.

Qu’est-il advenu de ce stock ? A-t-il été distribué ? Qui en a bénéficié ? A-t-il été optimisé ?


Par ailleurs, il est honteux de voir que la mairie n'ait prévu qu'un stock de 10 sacs de sables pour sécuriser les habitations alors que les pluies sont annoncées depuis plusieurs jours.


Pourquoi la municipalité n'a-t-elle pas effectué, ces derniers jours, une commande de sacs de sable supplémentaire et conséquente pour tous les lotissements concernés par les inondations (Armandieu, Louisiane, Cam Marty, Albret ...) ?


L’activation du Plan communal de sauvegarde Traditionnellement, la préfecture avertit, par soutien aux communes, les élus et les responsables administratifs des éventuels phénomènes de météo aggravants, de façon à se prémunir.

A ce titre, en cas de risque d’inondation les délégués de quartier sont chargé d’alerter la population. Ce dispositif d’alerte, mis en place par Annie HILD, ne semble pas avoir été actionné en 2021.

Le sujet étant grave, pourquoi ce manquement ?

Pourquoi seules les assurances personnelles des habitants ont donné l’alerte ? Pourquoi les anciens adjoints n’ont-ils pas respecté ce dispositif d’alerte ?

L'équipe "Idron au coeur"